( 27 mars, 2019 )

5èmes : La naissance de l’écriture.

  • Notions /Problématiques : L’écrit produit du sens à travers des signes connus, codés et décodés. Image et écriture sont liées historiquement. L’engendrement de l’écrit par l’image semble une grande constante. Les formes les plus anciennes de l’écriture sont les pictogrammes et les glyphes (« image » en grec). Le signe peut devenir image, en relation avec les recherches de l’abstraction du XXe siècle.

  • Support déclencheur : Projection et analyse et commentaires des tableaux résumant l’évolution des signes graphiques protohistoriques vers les lettres latines.

Numérisation_20180909

Numérisation_20180909 (2)

  • Réalisation : Réflexion en commun l’évolution des formes graphiques de l’écriture. Mise en évidence de l’existence du signe en tant qu’élément plastique (sens inconnu sans l’aide d’une traduction Regard sur la forme dans son aspect plastique et non signifiant. Dégagement des caractéristiques plastiques du signe : Traces / Gestes – Découverte de la notion de lisibilité du signe en rapport avec la spécificité de l’écriture. 
  • Consignes :

1. Construisez une grille de 6 lignes sur 5 colonnes, soit un tableau de 30 x 20 cm.

2. A partir du choix d’un mot de 5 lettres, opérez des transformations graphiques et/ou plastiques de ses constituants (lettres) de manière systématique.

3. Vous opérerez 5 transformations progressives et systématiques.

4. A partir du résultat obtenu, réaliser un agrandissement du « mot ».

  • Contraintes : Vous travaillerez en explorant la relation forme-fond, le contraste noir/blanc et la qualité de votre geste et la lisibilité de vos signes. 

  • Travail : Individuel.

  • Technique : Crayon HB et encre de Chine.

  • Format, support et dimensions : 1 Feuille de papier à dessin 24 x 32 cm et 1 feuille blanche 25 x 60 cm.

  • Durée : 2 heures.

  • Lexique à retenir : Pictogramme. Hiéroglyphe. Idéogramme. Calligraphie. Signe. Code. Lettre. Geste. Traces. Lisibilité du signe. 

  • Culture artistique et références :

Citation : Ecrire et dessiner sont identiques dans le fond. 

Œuvres : Jean Degottex – Hans Hartung – Franz Kline – Pierre Soulages.

  •  Critères de notation chiffrée :

1. Maîtrise gestuelle et graphique : / 4

2. Transformations : / 6

3. Encre de Chine : / 4

4. Agrandissement : / 6

  • Compétences du socle :

    Compétence 1. Expérimenter, produire, créer : C4 – 1f.

    Compétence 3. Etablir des relations entre sa pratique et celle de ses d’artistes : C4 – 3d.

 

Publié dans Cours Cinquièmes par
Commentaires fermés
( 19 février, 2019 )

5èmes : La narration : La causalité : Document égyptien.

  • Notions /Problématiques : La narration – ou le récit -: Certaines œuvres racontent des histoires. On peut observer cet effet narratif dans la peinture d’Histoire (qui relate des faits historiques, mythologiques ou religieux) ou dans les scènes de genre.

    L’artiste peint sur la toile suffisamment d’indices significatifs ou de détails pour que le spectateur puisse comprendre le déroulement de l’histoire qui lui est contée.

    Les sources d’inspiration de ces artistes (Art narratif) vont du roman policier à la bande dessinée en passant par l’actualité, l’histoire, l’expérience personnelle, le faits divers… Récemment, La Nouvelle Figuration a exploité les possibilités contemporaines de la narration plastique.

  • Incitations et analyse : Georges de La Tour : Le tricheur à l’as de carreau : 1635.
  • Consignes : Après avoir analysé et commenté le tableau thématique présenté (vol – tricherie…) et compris, nous l’espérons, la représentation de l’espace dans l’antiquité égyptienne, collez le document distribué sur un support blanc. « Réparez » ensuite, au feutre noir fin, les fragments manquants.
  • Numérisation_20180901
  • Enfin, en couleurs, représentez la cause, selon vous, de l’exode de la population.
  • Contrainte 1 : Le contraste N et B / Couleurs doit être important et très visible.

  • Contrainte 2 : Vous n’êtes pas obligé de rester dans une causalité plausible ou réelle.

  • Travail : Individuel.

  • Technique : Crayon HB et mise en couleurs aux feutres et/ou aux crayons.

  • Format, support et dimensions : Feuille de papier à dessin (24 x 32 cm).

  • Durée : 3 heures.

  • Lexique à retenir : Narration – Nouvelle Figuration – Peinture d’Histoire – Scènes de genre – Art narratif – Indices significatifs. 

  • Culture artistique et références : Georges de La Tour : Le tricheur à l’as de carreau : 1635.

    Analyse de la représentation de l’espace dans l’antiquité égyptienne.

  • Critères de notation chiffrée :

1. Narration : idée : / 4

2. Narration : Réalisation : / 6

3. Mise en couleurs : / 5

4. Quantité de travail : / 5

  • Compétences du socle : 

    Compétence 1. Expérimenter, produire, créer : C4 – 1a.

Publié dans Cours Cinquièmes par
Commentaires fermés
( 2 septembre, 2016 )

Évaluation des compétences en Arts plastiques

Est MAÎTRE, l’élève qui a une excellente pratique de la compétence visée, est capable de l’utiliser dans différentes situations, peut donner des conseils ou des avis sur cette compétence et est reconnu par les autres dans la maîtrise de cette compétence.

Est EXPÉRIMENTÉ, l’élève qui a une bonne pratique de la compétence visée, est capable de l’utiliser et de la développer, peut juger de son propre niveau et de celle des autres et est capable d’intégrer de nouveaux apports et de partager ses acquis personnels.

Est APPRENTI, l’élève qui commence dans sa pratique de la compétence visée, progresse dans sa maîtrise ou sa compréhension, est capable d’expérimenter et d’explorer, d’enrichir son vocabulaire plastique, de recevoir et d’appréhender des conseils et des avis, d’évaluer l’écart qui existe entre son niveau et le niveau souhaité. Il est manifestement motivé pour réduire cet écart.

Est DÉBUTANT, l’élève qui aborde seulement la compétence visée, sans connaître ni son étendue ni sa complexité, n’a eu aucune pratique préalable – ou très peu -, ne peut que difficilement intégrer les conseils et a besoin de supports variés et faciles d’accès pour progresser. Il doit, toutefois, pour accéder à son statut de DÉBUTANT, manifester une certaine curiosité et une motivation visible.

Le signe : Ø signifie que la compétence n’a pû être évaluée (élève absent, travail hors-sujet ou totalement incompris).

( 23 juillet, 2016 )

Compétences travaillées et évaluées en Arts plastiques au Cycle 4 (fin de 3ème).

COMPÉTENCE 1 : Expérimenter, Produire, Créer.
C4. 1-a :     Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.

C4. 1-b :     S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.

C4. 1-c :     Recourir à des outils numériques de captation et de réalisation à des fins de création artistique.

C4. 1-d :     Explorer l’ensemble des champs de la pratique plastique et leurs hybridations, notamment avec les pratiques numériques.

C4. 1-e :     Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.

C4. 1-f :     Exploiter des informations et de la documentation, notamment iconique, pour servir un projet de création.

COMPÉTENCE 2 : Mettre en oeuvre un projet artistique.

C4. 2-a :     Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs.

C4. 2-b :     Mener à terme une production individuelle dans le cadre d’un projet accompagné par le professeur.

C4. 2-c :     Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique et en anticiper des difficultés éventuelles.

C4. 2-d :    Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.

C4. 2-e :     Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

COMPÉTENCE 3 : S’exprimer, Analyser sa pratique, celle de ses pairs; Établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité.

C4. 3-a :     Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.

C4. 3-b :      Etablir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées.

C4. 3-c :     Expliciter la pratique individuelle ou collective, écouter et accepter les avis divers et contradictoires.

C4. 3-d :     Porter un regard curieux et avisé sur son environnement artistique et culturel, proche et lointain, notamment sur la diversité des images fixes et animées, analogiques et numériques.

COMPÉTENCE 4 : Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art.

C4. 4-a :     Reconnaître et connaître des œuvres de domaines et d’époques variés appartenant au patrimoine national et mondial, en saisir le sens et l’intérêt.

C4. 4-b :     Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre d’art dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.

C4. 4-c :     Proposer et soutenir l’analyse et l’interprétation d’une oeuvre.

C4. 4-d :     Interroger et situer œuvres et démarches artistiques du point de vue de l’auteur et de celui du spectateur.

C4. 4-e :     Prendre part au débat suscité par le fait artistique.

|